Les bénéfices de la pratique d’une activité physique, adaptée si nécessaire, l’emportent sans conteste sur les risques encourus, quels que soient l’âge et l’état de santé des personnes. Face à l’augmentation de la prévalence des maladies chroniques et à leurs conséquences de plus en plus lourdes pour les patients et le système de santé, ces effets bénéfiques ont conduit à l’inscription de la « prescription » de l’activité physique adaptée dans le Code de la santé publique. L’activité physique adaptée est dorénavant considérée comme une intervention destinée à prévenir ou soigner des maladies chroniques, menée seule ou en complément d’autres traitements. Son inclusion à toutes les étapes du parcours de soin et l’accompagnement des patients vers une pratique autonome et pérenne représentent un enjeu majeur.

Cette expertise collective, sollicitée par le ministère des Sports, précise les effets bénéfiques de l’activité physique et cherche à déterminer les caractéristiques des programmes d’activité physique les plus efficients selon les pathologies chroniques considérées. Elle vise également à identifier les déterminantes et les conditions de l’adoption par les patients d’un comportement actif, pérenne et inséré dans les habitudes de vie. Le groupe d’experts multidisciplinaire propose des recommandations afin de mieux définir les modalités d’intervention et ainsi contribuer à la généralisation de la pratique chez les personnes atteintes de maladies chroniques.

Dans cette expertise

Rapport complet, XVI - 805 p. :

"Inserm (dir.). Activité physique : Prévention et traitement des maladies chroniques. Collection Expertise collective. Montrouge : EDP Sciences, 2019, XVI-805 p. - http://hdl.handle.net/10608/9690"
[Parcourir en HTML]
[Accéder par chapitre Ecouter]
[Télécharger le PDF]
[Notice bibliographique]

Synthèse et recommandations, XX-124 p. :

[Télécharger le PDF]
[Notice bibliographique]

Groupe d'experts et auteurs

  • Julie BOICHE, Laboratoire Epsylon EA 4556, Université de Montpellier
  • François CARRÉ, Laboratoire Traitement du signal et de l’image (LTSI), UMR Inserm 1099, Biosit biologie, santé, innovation technologique, SFR UMS CNRS 3480, Inserm 018, Université de Rennes 1 et service de médecine du sport, CHU de Rennes
  • Béatrice FERVERS, Département Cancer et environnement, Centre Léon Bérard, Université Lyon 1 et Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon, UMR Inserm 1052-CNRS 5286, Lyon
  • Damien FREYSSENET, Laboratoire Inter-universitaire de biologie de la motricité (LIBM), EA 7424, Université de Lyon, Université Jean Monnet, Saint Etienne
  • Isabelle GREMY, Direction des maladies non transmissibles et traumatismes, Santé publique France, Paris
  • Thibaut GUIRAUD, Inserm UMR 1048, Université Paul Sabatier, Institut des maladies métaboliques et cardiovasculaires (I2MC), Toulouse et Clinique Cardiocéan, ORPEA/CLINEA, La Rochelle
  • Cédric MORO, Inserm UMR 1048, Université Paul Sabatier, Institut des maladies métaboliques et cardiovasculaires (I2MC), Toulouse
  • Christelle NGUYEN, Faculté de Médecine Paris Descartes, Université Paris Descartes, Inserm UMR 1124, Faculté des Sciences Fondamentales et Biomédicales et Service de Rééducation et de Réadaptation de l’Appareil Locomoteur et des Pathologies du Rachis, Hôpital Cochin, Paris
  • Grégory NINOT, Laboratoire EA 4556 Epsylon et Plateforme CEPS, Université de Montpellier et Département des Soins de Support, Institut du Cancer de Montpellier
  • Claire PERRIN, Laboratoire sur les vulnérabilités et l’innovation dans le sport, EA 7428, Université Claude Bernard, Lyon 1/MSH Lyon-St Étienne – Université de Lyon, Lyon
  • Serge POIRAUDEAU, Faculté de Médecine Paris Descartes, Université Paris Descartes, Inserm UMR 1153, Service de Rééducation et de Réadaptation de l’Appareil Locomoteur et des Pathologies du Rachis, Hôpital Cochin et Institut Fédératif de Recherche sur le Handicap, Paris
  • Alain VARRAY, Laboratoire EUROMOV Mouvement et Santé, EA 2991 et École Doctorale 463 Sciences du Mouvement Humain, Université de Montpellier
  • Agnès VINET, Laboratoire de Pharm-Écologie Cardiovasculaire, Département Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives, Université d’Avignon
  • Guillaume WALTHER, Laboratoire de Pharm-Écologie Cardiovasculaire, Département Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives, Université d’Avignon

Le groupe d’experts et le Pôle d’expertise collective de l’Inserm souhaitent rendre hommage au Professeur Serge Poiraudeau, décédé le 25 mars 2017. Chef du Service de Rééducation et de Réadaptation de l’Appareil Locomoteur et des Pathologies du Rachis de l’Hôpital Cochin, responsable de l’Équipe ECAMO « Épidémiologie clinique appliquée aux maladies ostéo-articulaires » au sein du Centre de Recherche Épidémiologie et Statistique Sorbonne Paris Cité (CRESS-UMR 1153) et directeur de l’Institut Fédératif de Recherche sur le Handicap depuis janvier 2016, Serge avait accepté avec enthousiasme de participer à l’expertise. Malgré la dégradation de son état de santé, il avait tenu à poursuivre cette activité qui lui tenait à cœur, à assurer avec courage son travail d’analyse et à participer aux discussions du groupe.


Personnes ayant rédigé une communication
  • Isabelle AMADO, Centre ressource en remédiation cognitive et réhabilitation psychosociale, Hôpital Sainte Anne, Paris
  • Xavier BIGARD, Union Cycliste Internationale (UCI), Aigle, Suisse
  • Isabelle BOUTRON, Inserm, UMR 1153, Université Paris Descartes, Centre d’épidémiologie clinique, Hôpital Hôtel-Dieu, APHP, Paris
  • Martine DUCLOS, Clermont Université, Université d’Auvergne, Unité de Nutrition Humaine ; INRA, UMR 1019, UNH, CRNH Auvergne ; CHU Clermont-Ferrand, Service de Médecine du Sport et des Explorations Fonctionnelles, Clermont-Ferrand
  • Elsa HEYMAN, Université de Lille, Université Artois, Université Littoral Côte d’Opale, EA 7369 – URePSSS – Unité de Recherche Pluridisciplinaire Sport Santé Société, Lille
  • Lise ROCHAIX, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, Hospinnomics, Hôpital Hôtel-Dieu, Paris ; Marlène GUILLON, Université de Montpellier
  • Brigitte SANDRIN, Association française pour le développement de l’éducation thérapeutique (Afdet), Paris


Coordination scientifique, éditoriale, bibliographique et logistique
  • Pôle Expertise collective de l’Inserm
  • Responsable : Laurent FLEURY
  • Coordination de cette expertise : Catherine CHENU, Fabienne BONNIN
  • Documentation : Chantal GRELLIER
  • Édition scientifique : Anne-Laure PELLIER
  • Secrétariat : Cécile GOMIS
  • Autres contributions et relecture : Véronique DUPREZ, Marie-Christine LECOMTE, Anne ROCHAT

Mots-clés MeSH

Maladie chronique / Exercice physique / Prévention et contrôle / Traitement par les exercices physiques / Thérapies complémentaires / Guide de bonnes pratiques / Comportement de réduction des risques / Prévention secondaire / Prévention tertiaire / Appréciation des risques / Sports / Coûts indirects de la maladie / Prise en charge personnalisée du patient / Qualité de vie / Motivation / Connaissances, attitudes et pratiques en santé / Comportement en matière de santé / Facteurs de risque / Éducation du patient comme sujet / Hygiène de vie / Diabète / Obésité / Maladies de l'appareil respiratoire / Broncho-pneumopathie chronique obstructive / Asthme / Tumeurs / Syndrome coronarien aigu / Défaillance cardiaque / Maladies cardiovasculaires / Accident Vasculaire Cérébral / Artériopathies oblitérantes / Maladies osseuses / Maladies articulaires / Dépression / Schizophrénie / Adaptation psychologique / Vieillissement / Métabolisme / Sédentarité / Planification en santé / Santé publique / Surveillance de la santé publique / France / Adulte / Sujet âgé / Adolescent / Enfant

Voir aussi