Au cours des vingt dernières années, la transplantation d’organes a fait l’objet d’avancées majeures en chirurgie, médecine et recherche. Malgré un succès indéniable à court terme de la transplantation, les patients transplantés doivent faire face au risque de rejet chronique et à de nombreuses complications sur le long terme. Avec l’augmentation des maladies chroniques et le vieillissement de la population, les indications de transplantation se multiplient, entraînant une pénurie de greffons. Cette situation justifie de dresser la liste des acquis et de définir des axes de recherche à promouvoir.

À la demande de l’Agence de la biomédecine, l’Inserm a réuni un groupe d’experts spécialistes de différents domaines de la transplantation afin de réaliser, selon la procédure d’expertise collective, un bilan des connaissances scientifiques et médicales sur la transplantation d’organes solides (rein, foie, coeur, poumon).

Cet ouvrage analyse plusieurs domaines de recherche qu’il est nécessaire de développer pour améliorer les résultats quantitatifs et qualitatifs de la transplantation : l’élargissement du pool de donneurs, le prélèvement et la conservation du greffon, le développement de nouvelles stratégies immunosuppressives, la maîtrise des complications, la compréhension des mécanismes de tolérance et de rejet...

Les experts soulignent la dimension translationnelle et multidisciplinaire de la recherche en transplantation et insistent sur le développement d’un programme structuré de recherche dans le cadre d’une organisation en réseau des différents centres de transplantation et des laboratoires de recherche.

Dans cette expertise

Rapport complet, 471 p. :

"Inserm (dir.). Transplantation d'organes : quelles voies de recherche ? Rapport. Paris : Les éditions Inserm, 2009, XXI- 471 p. - (Expertise collective) - http://hdl.handle.net/10608/92"
[Parcourir]
[Accéder par chapitre Ecouter]
[Télécharger le PDF]
[Notice bibliographique]

Synthèse et recommandations, 79 p. :

[Télécharger le PDF]
[Notice bibliographique]

Rencontre-débat du 19/03/2009 (compte rendu), 9 p. : Ecouter

[Télécharger le PDF]
[Notice bibliographique]

Groupe d'experts et auteurs

  • Monique BERNARD, Centre de résonance magnétique biologique et médicale (CRMBM), CNRS UMR 6612, Université de la Méditerranée, Marseille
  • Lucienne CHATENOUD, Service Immunologie biologique, GHU-Ouest Necker-Enfants malades ; Inserm U 580, Université Paris Descartes-Paris 5, Paris
  • Philippe COMPAGNON, Service de chirurgie hépato-biliaire et digestive, CHU de Rennes ; Inserm U 522, Université de Rennes 1, Rennes
  • Maria Cristina CUTURI, Institut de transplantation et de recherche en transplantation (ITERT), Inserm UMR-S 643, Université de Nantes, Nantes
  • François DURAND, Service d’hépatologie et Unité de réanimation hépatodigestive, GHU-Nord Beaujon ; Inserm U 773, Université Paris Diderot-Paris 7, Paris
  • Antoine DURRBACH, Service de néphrologie, GHU-Sud Bicêtre ; Inserm U 542, Université Paris-Sud 11, Villejuif
  • Philippe GRIMBERT, Service néphrologie et transplantation, GHU-Sud Henri Mondor ; Inserm U 955, Université Paris 12 Val de Marne, Créteil
  • Thierry HAUET, Service de biochimie, CHU de Poitiers ; Inserm U 927, Université de Poitiers, Poitiers ; Plateforme IBiSA, Surgères
  • Philippe LANG, Service néphrologie et transplantation, GHU-Sud Henri Mondor ; Inserm U 955, Université Paris 12 Val de Marne, Créteil
  • Christophe LEGENDRE, Service de transplantation rénale adulte, GHU-Ouest Necker-Enfants malades ; Inserm U 580, Université Paris Descartes-Paris 5, Paris
  • Emmanuel MORELON, Service de néphrologie, médecine de transplantation et immunologie clinique, CHU de Lyon ; Inserm U 851, Université Claude Bernard Lyon 1, Lyon
  • Didier SAMUEL, Centre hépato-biliaire, GHU-Sud Paul Brousse ; Inserm UMR-S 785, Université Paris-Sud 11, Villejuif
  • Laurent SEBBAG, Pôle médico-chirurgical de transplantation cardiaque, CHU de Lyon ; Inserm U 886, Université Claude Bernard Lyon 1, Lyon
  • Gabriel THABUT, Service de pneumologie B et transplantation pulmonaire, GHU-Nord Bichat - Claude Bernard ; Inserm U 738, Université Paris Diderot-Paris 7, Paris
Ont rédigé une note de lecture
  • Bernard CHARPENTIER, Service de néphrologie, dialyses, transplantation, GHU-Sud Bicêtre ; Inserm UMR-S 542, Université Paris-Sud 11, Paris
  • Yvon LEBRANCHU, Service de néphrologie et immunologie clinique, CHU de Tours ; EA 4245, Université François Rabelais, Tours
  • Jean-Paul SOULILLOU, Institut de transplantation et de recherche en transplantation (ITERT), Inserm UMR-S 643, Université de Nantes, Nantes
Intervenants
  • Dominique DEBRAY, Service d’hépatologie pédiatrique, GHU-Sud Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre
  • Patrick NIAUDET et Rémi SALOMON, Service de néphrologie pédiatrique, GHU-Ouest Necker-Enfants malades, Paris
Coordination scientifique, éditoriale, bibliographique et logistique
  • Fabienne BONNIN, attachée scientifique, Centre d’expertise collective de l’Inserm, Faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
  • Catherine CHENU, attachée scientifique, Centre d’expertise collective de l’Inserm, Faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
  • Véronique DUPREZ, chargée d’expertise, Centre d’expertise collective de l’Inserm, Faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
  • Jeanne ÉTIEMBLE, directrice, Centre d’expertise collective de l’Inserm, Faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
  • Cécile GOMIS, secrétaire, Centre d’expertise collective de l’Inserm, Faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
  • Anne-Laure PELLIER, attachée scientifique, Centre d’expertise collective de l’Inserm, Faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
  • Chantal RONDET-GRELLIER, documentaliste, Centre d’expertise collective de l’Inserm, Faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
Iconographie
  • Jean-Pierre LAIGNEAU, Inserm