L’exercice physique est de moins en moins intégré aux activités de la vie quotidienne telles que le travail ou les déplacements. Les conséquences sanitaires de cette évolution des modes de vie vers une plus grande sédentarisation inquiètent les pouvoirs publics. Même si de plus en plus de personnes s’adonnent aux activités physiques ou sportives pendant leurs loisirs, la majorité de la population n’atteint pas le niveau d’activité physique hebdomadaire requis pour un effet bénéfique sur la santé.

À la demande du ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, l’Inserm a réuni un groupe pluridisciplinaire d’experts afin de réaliser, selon la procédure d’expertise collective, une analyse des déterminants individuels et collectifs susceptibles de favoriser l’activité physique, une évaluation des effets de l’activité physique sur la santé, ainsi que l’analyse des contextes sociaux et environnementaux dans lesquels se sont développées les activités physiques et sportives au cours de l’histoire récente.

À l’issue de la synthèse des données, le groupe d’experts propose de promouvoir l’activité physique pour tous en insistant sur ses bienfaits pour la santé et de développer l’activité physique chez l’enfant et l’adolescent sous des formes ludiques intégrées au temps scolaire. Il souligne la nécessité d’adapter les recommandations d’exercice physique pour les patients atteints de pathologie chronique en fonction de leur état de santé.

La réalisation de ces recommandations ne peut se faire qu’avec l’aménagement de l’environnement (transports actifs, activités de jeux à l’école, activités sur les lieux de travail...). Des recherches sont cependant encore nécessaires pour mieux comprendre les mécanismes physiologiques en jeu dans les effets de l’activité physique sur la santé et pour optimiser son action préventive. Il est important également de prévoir l’évaluation des actions de promotion entreprises à l’échelle nationale.

Dans cette expertise

Rapport complet, 811 p. :

[Parcourir]
[Accéder par chapitre Ecouter]
[Télécharger le PDF]
[Citer ce document]

Synthèse et recommandations, 147 p. :

[Télécharger le PDF]
[Citer ce document]

Groupe d'experts et auteurs

  • Sylvain AQUATIAS, Université de Limoges, Institut universitaire de formation des maîtres, PPF Interactions didactiques et langages / GRESCO (groupe de recherche en sociologie du Centre Ouest)
  • Jean-François ARNAL, Inserm U 858, Institut de médecine moléculaire de Rangueil (I2MR), Toulouse ; Fabien PILLARD, Service d’exploration de la fonction respiratoire et de médecine du sport, Hôpital Larrey, Toulouse ;
  • Daniel RIVIÈRE, Service d’exploration de la fonction respiratoire et de médecine du sport, Clinique des voies respiratoires, Hôpital Larrey, Toulouse
  • Jean BILARD, EA 4206, Conduites addictives de performance et santé, Université Montpellier I, Montpellier
  • Jean-Paul CALLÈDE, CNRS UMR 8598, Groupe d’étude des méthodes de l’analyse sociologique, Maison des sciences de l’homme, Paris
  • Jean-Marie CASILLAS, Inserm U 887, Motricité et plasticité, Pôle de rééducation et réadaptation, CHU, Dijon
  • Marie CHOQUET, Inserm U 669, Troubles du comportement alimentaire et santé mentale des adolescents, Maison des adolescents, Hôpital Cochin, Paris
  • Charles COHEN-SALMON, Inserm U 676, Physiopathologie, conséquences fonctionnelles et neuroprotection des atteintes du cerveau en développement, Hôpital Robert Debré, Paris
  • Daniel COURTEIX, Laboratoire de biologie de l’activité physique et sportive, EA 3533, Université Blaise Pascal, UFR STAPS, Clermont-Ferrand II
  • Martine DUCLOS, Service de médecine du sport et des explorations fonctionnelles, CHU Gabriel Montpied, Centre de recherche en nutrition humaine (CRNH-Auvergne), INRA UMR 1019, Université Clermont I, Clermont- Ferrand
  • Pascale DUCHÉ, Laboratoire de biologie de l’activité physique et sportive, EA 3533, Université Blaise Pascal, UFR STAPS, Clermont-Ferrand II
  • Charles-Yannick GUEZENNEC, Pôle départemental de médecine du sport de l’Essonne, Centre national du rugby, Marcoussis
  • Patrick MIGNON, Laboratoire de sociologie du sport, Institut national du sport et de l’éducation physique (INSEP), Paris
  • Jean-Michel OPPERT, Inserm U 557, Épidémiologie nutritionnelle, Centre de recherche en nutrition humaine Île-de-France ; Service de nutrition, Hôpital Pitié-Salpêtrière (AP-HP), Paris ; Université Pierre et Marie Curie, Paris
  • Christian PREFAUT, Inserm ERI 25, Muscle et pathologies, Service central de physiologie clinique, Hôpital Arnaud de Villeneuve, Montpellier
  • Pierre ROCHCONGAR, Unité de biologie et médecine du sport, CHU de Rennes, Rennes
  • Anne VUILLEMIN, École de santé publique, Faculté de médecine, Université Henri Poincaré, Nancy I, Vandoeuvre lès Nancy
Ont présenté une communication
  • François DUFOREZ, Damien LEGER, Centre du sommeil et de la vigilance, Hôtel-Dieu, Paris
  • Brian MARTIN, Office fédéral du sport, Haute école fédérale, Macolin, Suisse
  • Francesca RACIOPPI, Organisation mondiale de la santé (OMS), Rome, Italie
  • Angélo TREMBLAY et Jean-Philippe CHAPUT, Service de médecine sociale et préventive, Université de Laval, Québec
  • Wanda WENDEL-VOS, Centre de prévention santé, Institut national santé et environnement, Bilthoven, Pays-Bas
  • Ont fait une relecture critique
  • Martine BUNGENER, Cermes (Centre de recherche médecine, science, santé et société), CNRS UMR 8169 – Inserm U 750, EHESS, Université Paris-XI, Villejuif
  • Didier MAINARD, Physiopathologie et pharmacologie articulaires, UMR CNRS 7561, Service de chirurgie orthopédique, Hôpital central, Nancy
Coordination scientifique, éditoriale, bibliographique et logistique
  • Fabienne BONNIN, attachée scientifique, Centre d’expertise collective de l’Inserm, Faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
  • Catherine CHENU, attachée scientifique, Centre d’expertise collective de l’Inserm, Faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
  • Véronique DUPREZ, chargée d’expertise, Centre d’expertise collective de l’Inserm, Faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
  • Jeanne ÉTIEMBLE, directrice, Centre d’expertise collective de l’Inserm, Faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
  • Cécile GOMIS, secrétaire, Centre d’expertise collective de l’Inserm, Faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
  • Anne-Laure PELLIER, attachée scientifique, Centre d’expertise collective de l’Inserm, Faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
  • Chantal RONDET-GRELLIER, documentaliste, Centre d’expertise collective de l’Inserm, Faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris

Mots-clés MeSH

Exercice physique / Sports / Éducation physique et entraînement physique / Promotion de la santé / Questionnaires / Méthodes épidémiologiques / Indicateurs d'état de santé / Monitorage physiologique / Maladies cardiovasculaires / Hypertension artérielle / Diabète / Surpoids / Tumeurs / Tumeurs du côlon / Tumeurs du sein / Tumeurs de l'endomètre / Tumeurs du poumon / Tumeurs de la prostate / Maladies de l'appareil respiratoire / Broncho-pneumopathie chronique obstructive / Obésité / Traumatismes sportifs / Arthrose / Troubles mentaux / Anxiété / Dépression / Troubles cognitifs / Addiction / Motivation / Programmes nationaux de santé / Politique publique / Prévention primaire / Effort physique / Aptitude physique / Connaissances, attitudes et pratiques en santé / Hygiène de vie / Style de vie / Activités de loisirs / Comportement de réduction des risques / Physiologie / Métabolisme énergétique / Consommation d'oxygène / Calorimétrie / Rythme cardiaque / Muscles squelettiques / Développement osseux / Vieillissement / Processus du système immunitaire / Facteurs de croissance nerveux / Maladies neurodégénératives / Néovascularisation physiologique / Endurance physique / Recommandations / Facteurs de l'âge / Facteurs sexuels / Facteurs socioéconomiques / Enfant / Adolescent / Adulte / Sujet âgé

Voir aussi