Face à l’augmentation du surpoids, de l’obésité et de certaines maladies chroniques, de nombreux pays ont pris des mesures pour inciter les populations à avoir une alimentation saine et à faire régulièrement de l’activité physique. Cependant, agir sur les comportements nutritionnels est complexe car de nombreux facteurs individuels et environnementaux entrent en jeu.

En France, depuis 2007, la loi impose aux industriels d’apposer des messages sanitaires sur les publicités pour les produits alimentaires manufacturés. Après plusieurs années de mise en œuvre de ce dispositif, la question se pose de son impact en termes d’efficacité sur les comportements nutritionnels et d’une éventuelle reformulation des messages. L’expertise collective, réalisée pour Santé publique France, répond à cette préoccupation.

Après avoir fait le point sur le contexte législatif, l’impact du marketing sur les comportements alimentaires, l’évaluation des campagnes nutritionnelles ainsi que sur les mécanismes psycho-cognitifs en jeu dans la réception et le traitement des messages nutritionnels par les individus, le groupe d’experts propose différentes recommandations telles que restreindre les actions de marketing alimentaire destinées aux enfants, reconsidérer le dispositif des messages sanitaires et concevoir des messages adaptés afin d’améliorer l’impact sur les comportements nutritionnels.

Dans cette expertise

Rapport complet :

"Inserm (dir.). Agir sur les comportements nutritionnels : Réglementation, marketing et influence des communications de santé. Collection Expertise collective. EDP Sciences, 2017, XVI-413 p. - http://hdl.handle.net/10608/7472"
[Parcourir]
[Accéder par chapitre Ecouter]
[Télécharger le PDF]
[Notice bibliographique]

Synthèse et recommandations, 56p. :

[Télécharger le PDF]
[Notice bibliographique]

Groupe d'experts et auteurs

  • Nathalie BLANC, Département de Psychologie, Laboratoire Epsylon EA 4556, Université Paul Valéry, Montpellier
  • Didier COURBET, Institut de Recherche en Sciences de l’Information et de la Communication, Aix-Marseille Université, Marseille
  • Marc-Olivier DEPLAUDE, Université Paris-Dauphine, PSL Research University, CNRS, INRA, IRISSO, Paris
  • Olivier DROULERS, Morgane MINVIELLE, École universitaire de management, IGR-IAE Rennes, Université de Rennes 1, Rennes
  • Amandine GARDE, Law & Non-Communicable Diseases Unit, School of Law and Social Justice, Université de Liverpool, Royaume-Uni
  • Fabien GIRANDOLA, Laboratoire de Psychologie Sociale (EA 849), Aix-Marseille Université, Aix-en-Provence
  • Patricia GURVIEZ, UMR 1145 Ingénierie procédés aliments, AgroParisTech, INRA, Université Paris-Saclay, Massy
  • Youenn LOHEAC, Brest Business School (BBS), Brest ; CREM, UMR 6211, Université Rennes 1, Rennes
  • Carolina O.C. WERLE, Grenoble École de Management (GEM), Grenoble
Ont présenté une communication
  • Emma BOYLAND, Institute of Psychology Health and Society, University of Liverpool, Royaume-Uni
  • Pierre CHANDON, INSEAD, Fontainebleau
  • Marine FRIANT-PERROT, Faculté de Droit et des Sciences Politiques de Nantes
  • Gerard HASTINGS, Institute for Social Marketing, University of Stirling et Open University Royaume-Uni et École des Hautes Études en Santé Publique, France
  • Frédéric MARTINEZ, Lucia BOSONE, Institut de Psychologie, Université Lumière Lyon 2
  • Marie-Laure MOURRE, Université Paris-Est, IRG (EA 2354), Paris
  • Hilke PLASSMANN, INSEAD, Fontainebleau
  • Faustine REGNIER, Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), ALISS UR1303, Université Paris-Saclay, Ivry-sur-Seine
Coordination scientifique, éditoriale, bibliographique et logistique
  • Pôle Expertise collective de l’Inserm
  • Responsable : Marie-Christine LECOMTE, Laurent FLEURY
  • Coordination de cette expertise : Fabienne BONNIN, Catherine CHENU
  • Documentation : Chantal GRELLIER
  • Édition scientifique : Anne-Laure PELLIER
  • Secrétariat : Cécile GOMIS
Iconographie
  • Jean-Pierre LAIGNEAU, Inserm