Malgré sa décroissance régulière au cours des dernières décennies la tuberculose reste fréquente dans les populations issues des pays à forte endémie, même chez leurs enfants nés en France. La mise en œuvre rapide du traitement des patients et le dépistage dans leur environnement sont les conditions indispensables à l’arrêt de la dispersion de la contamination. La vaccination est un élément important de la prévention des formes sévères chez l’enfant.

A la demande de la Direction générale de la santé, l’Inserm a mis en place une expertise collective qui a traité ces questions et en particulier la place de la vaccination dans le programme de maîtrise de la maladie.

Dans cette expertise

Synthèse et recommandations, 44 p. :

[Télécharger le PDF]
[Citer ce document]

Groupe d'experts et auteurs

Groupe d’experts et auteurs
  • Roland BROSCH, unité de génétique moléculaire bactérienne, Institut Pasteur, Paris
  • Didier CHE et Bénédicte DECLUDT, département des maladies infectieuses, Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice
  • Pierre DURIEUX, unité de santé publique, hôpital Georges Pompidou, Paris
  • Joël GAUDELUS, service de pédiatrie, hôpital Jean Verdier, Bondy
  • Brigitte GICQUEL, unité de génétique mycobactérienne, Institut Pasteur, Paris
  • Nicole GUÉRIN, Comité technique des vaccinations
  • Thomas HANSLIK, service de médecine interne et de néphrologie, hôpital Amboise Paré, Boulogne-Billancourt
  • Andrea INFUSO, département des maladies infectieuses, Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice
  • Vincent JARLIER, service de bactériologie et hygiène, hôpital Pitié- Salpêtrière, Paris
  • Philippe-Henri LAGRANGE, laboratoire de microbiologie, hôpital Saint- Louis, Paris
  • Daniel LÉVY-BRUHL, département des maladies infectieuses, Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice
  • Gilles MARCHAL, Centre national de référence pour les mycobactéries, Institut Pasteur, Paris
  • Arnaud TREBUCQ, division tuberculose, Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires, Paris
  • Patrick ZYLBERMAN, Centre de recherche médecine, sciences, santé et société, Villejuif
Ont présenté une communication
  • Zina BESSA, bureau santé des populations, précarité et exclusion, Direction générale de la santé, Paris
  • Jean-Laurent CASANOVA, service d’immunologie et d’hématologie pédiatriques, hôpital Necker-Enfants malades ; laboratoire de génétique humaine des maladies infectieuses, UMR université René Descartes-Inserm U 550, faculté de médecine Necker-Enfants malades, Paris
  • Victoria ROMANUS, Swedish institute for infectious disease control, Solna, Suède
Coordination scientifique et éditoriale>
  • Elisabeth ALIMI, chargée d’expertise, Centre d’expertise collective de l’Inserm, faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris, Maître de Conférences, Université Paris XII
  • Fabienne BONNIN, attachée scientifique, Centre d’expertise collective de l’Inserm, faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
  • Catherine CHENU, attachée scientifique, Centre d’expertise collective de l’Inserm, faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
  • Jeanne ÉTIEMBLE, directrice, Centre d’expertise collective de l’Inserm, faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
  • Catherine POUZAT, attachée scientifique, Centre d’expertise collective de l’Inserm, faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris
Assistance bibliographique
  • Chantal RONDET-GRELLIER, documentaliste, Centre d’expertise collective de l’Inserm, faculté de médecine Xavier-Bichat, Paris