Déficits visuels : Dépistage et prise en charge chez le jeune enfant

Système d'archivage DSpace/Manakin

Déficits visuels : Dépistage et prise en charge chez le jeune enfant

 
Déficits visuels : Dépistage et prise en charge chez le jeune enfant 2002

.

Avec plus d’un enfant de 5 ans sur dix concerné en France, les déficits visuels constituent une pathologie courante de la période infantojuvénile. En l’absence de prise en charge, ces troubles peuvent être largement préjudiciables au développement psychologique, cognitif, moteur et social de l’enfant. Pourtant, ils sont tous accessibles à un dépistage et la plupart d’entre eux à un traitement.

Les données accumulées ces dernières années militent en faveur d’une intervention diagnostique et thérapeutique la plus précoce possible, dès les deux premières années de vie. Elles permettent également de discuter la pertinence d’un dépistage de masse des troubles visuels qui, s’ils sont les plus fréquents (hypermétropie, myopie, astigmatisme et strabisme), sont aussi les plus difficiles à mettre en évidence.

Réalisée par l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) à la demande de la MGEN (Mutuelle générale de l’Education nationale), cette expertise collective présente un bilan des connaissances sur les modalités de dépistage et de prise en charge précoces des différents types de déficits visuels rencontrés chez l’enfant. Elle constitue une source d’informations de qualité pour les professions médicales et paramédicales en charge de la santé des enfants (médecins, généralistes, pédiatres, ophtalmologistes, orthoptistes…) et une base de réflexion pour les acteurs en Santé publique confrontés au choix de l’orientation de la politique de prévention sanitaire chez l’enfant.

Dans cette expertise
Synthèse et recommandations, 49 p. : [Télécharger le PDF] [Citer ce document]
Groupe d'experts et auteurs [+]