L'ecstasy (MDMA) est un produit de synthèse qui s'est répandu en Europe depuis les années 1980, tout d'abord en Angleterre et plus récemment en France. Elle est le plus souvent prise par de jeunes adultes lors de soirées festives, pour ses propriétés psychostimulantes et empathiques. Mais l'ecstasy (MDMA) est une substance qui peut entraîner des désordres graves pour la santé. Hyperthermies s'accompagnant de défaillances viscérales multiples et encéphalopathies hyponatrémiques peuvent apparaître dès la première prise chez certains individus, et conduire rapidement au décès. Des hépatites et des troubles psychopathologiques sont également décrits chez les consommateurs réguliers d'ecstasy.

Un groupe multidisciplinaire d'experts réunis par l'INSERM s'est livré à une analyse critique de la littérature scientifique et médicale pour déterminer l'imputabilité de l'ecstasy (MDMA) dans les différentes manifestations pathologiques, et pour mettre en lumière les mécanismes d'action de la molécule au niveau du système nerveux central. Le groupe d'experts a également tenté d'évaluer, à travers les données disponibles, l'importance de la consommation d'ecstasy en France et d'en préciser les contextes d'usage.

Si l'utilisation d'ecstasy chez les jeunes s'inscrit bien dans le contexte plus général de consommation de substances psychotropes, elle prend néanmoins une dimension particulière par le fait que le simple usage, indépendamment de tout abus, constitue à lui seul un risque pour la santé.

Dans cette expertise

Rapport complet, 345 p. :

[Accéder par chapitre Ecouter]
[Télécharger le PDF]
[Citer ce document]

Groupe d'experts et auteurs

Groupe d'experts et auteurs
  • Daniel BAILLY, psychiatrie, Centre d'Information et de Traitement des Dépendances (CITD), Clinique de la Charité, Lille
  • Philippe BINDER, Généralistes et Toxicomanies (G & T), Lussant
  • Marie CHOQUET, épidémiologie en santé de l'adolescent, INSERM U 169, Villejuif
  • Françoise FACY, épidémiologie et toxicomanie, INSERM U 302, Hôpital PitiéSalpêtrière, Service de psychiatrie, Paris
  • Jean FEGER, neurobiologie, INSERM U 289, Hôpital Pitié-Salpétrière, Paris
  • Isabelle FERRAND, psychiatrie, Hôpital Cochin, Paris
  • Denis HERVE, neuropharmacologie, INSERM U 114, Collège de France, Paris
  • Jacqueline JOUGLARD, toxicologie, Hôpital Salvator, Marseille
  • Pascal KINTZ, médecine légale, Institut de Médecine Légale, Strasbourg
  • Michel KOKOREFF, sociologie, Université de Lille I, Villeneuve d'Ascq
  • Patrick MIGNON, sociologie, Institut National du Sport et de l'Education Physique (INSEP), Paris
  • Hervé SIMON, psychobiologie, INSERM U 259, Bordeaux
Ont présenté une communication
  • Jacqueline BALTAGI, Médecin Conseiller, Ministère de l'Education Nationale, de la Recherche et de la Technologie, Paris
  • Dominique BILLET, Mission Environnement Social des Jeunes, Direction de la Jeunesse et de la Vie Associative, Ministère de la Jeunesse et des Sports, Paris
  • Jean-Michel COSTES, Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT), Paris
  • Alain EHRENBERG, CNRS URA 883, Recherches sur Psychotropes Politique et Société (GDR PPS), Paris
  • Nathalie FRYDMAN et Françoise MOYEN, Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie (MILDT), Ministère de la Santé, Paris
  • Richard HARTNOLL, Observatoire Européen des Drogues et des Toxicomanies (OEDT), Lisbonne
  • Michel KOUTOUZIS, Observatoire Géopolitique des Drogues (OGD), Paris
  • Gilles LECLAIR, Office Central pour la Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS), Nanterre
  • Bernard LEROY, Programme des Nations Unies pour le Contrôle International des Drogues (PNUCID), Vienne, Autriche
  • Marc SCHELLY, Urgences, polyclinique médicale, Hôpital Lariboisière, Paris
  • Didier SPINHIRNY, Comité d'Etude et d'Information sur la Drogue, Bordeaux
  • Marc VALLEUR, psychiatrie, Centre Médical Marmottan, Paris
Coordination scientifique et éditoriale
  • Jeanne ETIEMBLE, directeur du Centre d'Expertise Collective «AVIE» INSERM SC 14
  • Marie-José PRIGENT, chargé d'expertise, INSERM SC 14
  • Emmanuelle CHOLLET-PRZEDNOWED, attaché scientifique, INSERM SC 14
  • Chantal GRELLIER et Jean-Baptiste BIZARD, documentalistes, INSERM SC 14