Parcourir Rapports d'expertise collective par mot-clé "Protéines de transport membranaire"

Système d'archivage DSpace/Manakin

Parcourir Rapports d'expertise collective par mot-clé "Protéines de transport membranaire"

Tri par Ordre Résultats

  • Expertise collective Inserm. Rapport complet, XII-1001 p.
  • Même si les facteurs génétiques ont un rôle modéré et peu spécifique, leur impact est réel sur la manière dont on rencontre l’alcool, et donc sur le risque de développer une dépendance. Les études de génétique moléculaire ont rapidement dépassé les gènes impliqués dans le métabolisme de l’alcool pour se consacrer à des aspects plus neurocognitifs, tempéramentaux et psychocomportementaux de la dysconsommation d’alcool. Une piste importante, détaillée dans cet article, concerne la sérotonine et son implication dans la capacité de différer l’action et le passage à l’acte. Parmi les gènes potentiellement impliqués dans la transmission sérotoninergique, le transporteur de la sérotonine a fait l’objet du plus grand nombre d’analyses. L’un des allèles de ce gène semble ainsi avoir un rôle significatif dans le risque d’alcoolodépendance, même si le phénotype impliqué (c’est-à-dire ce qui est réellement transmis) reste encore mal défini.